7 mai 2018

Les nouvelles générations sont en demande de centralité urbaine

Par Baudouin Delaporte, Directeur du Développement immobilier.

Aller travailler à pied, à vélo ou entramway, conjuguer vie professionnelle, équilibre familial ou personnel et vie de quartier : les nouvelles générations aiment et recherchent les centres-villes, véritables concentrés de vie où tout est à portée de main.

Depuis plusieurs années, nous assistons à un retour des entreprises dans le centre de Paris. L’Ouest de la capitale reste très prisé mais on voit aussi émerger, pour une nouvelle typologie de sociétés, de nouveaux secteurs, comme les arrondissements du cœur de Paris et du centre Est. En attendant que le Grand Paris devienne une réalité et avec lui, que d’autres centralités naissent, comme par exemple le plateau de Saclay, la centralité des transports reste pour l’instant, essentiellement parisienne. Pour une entreprise, s’implanter à proximité d’un nœud de transports, c’est une vraie chance d’attirer les talents, alors que l’immeuble le plus performant, s’il est situé en 3ecouronne de la métropole, peinera plus à convaincre de futurs collaborateurs.

Hier, on parlait de centralité des affaires, aujourd’hui, c’est la centralité de la ville qui prime et celle-ci ne concerne plus seulement le travail mais aussi les loisirs, la restauration, les services. Les nouvelles générations talentueuses recherchées par les entreprises ont envie de travailler dans un quartier accessible, qui ne soit pas forcément un quartier dédié à 100 % aux bureaux. Disposer, autour de leur lieu de travail, d’une offre de restauration variée, de plusieurs stations de métro ou Vélib, d’une offre de logements, de services à la personne, de crèche ou d‘école, est essentiel pour ces salariés. Ce mouvement vers le centre est aussi porté par les toutes jeunes sociétés, souvent des start-up, qui, en grandissant, n’envisagent pas de perdre leur ADN né au cœur de la ville. Elles sont à la recherche de surfaces plus petites, parfois atypiques, ou d’espaces de coworking, accessibles sans voiture, à pied ou en transports en commun.

Paris qui possède tous ces atouts, profite aujourd’hui à plein de cette tendance et Gecina, foncière parisienne par excellence, est partie prenante de ce mouvement de fond. Nos lieux de vie, de travail, sont en effet situés dans les quartiers les plus centraux de la capitale et de l’Ouest parisien. Pour les bureaux et le coworking, nous avons privilégié les localisations les plus accessibles par tous : le quartier central des affaires dans Paris intra-muros, la Défense, considérée comme le 4equartier d’affaires le plus attractif au monde, ou des communes dynamiques de l’Ouest parisien, comme Boulogne-Billancourt ou Issy-les-Moulineaux, un secteur toujours en plein développement, notamment autour des gares du Grand Paris. J’ajoute que 93 % de notre patrimoine de bureaux est à moins de 400 mètres des transports en commun. Nos logements et nos résidences pour étudiants sont aussi très bien situés, presque exclusivement à Paris et dans les Hauts-de-Seine.

Nous croyons tellement à cet appétit de centralité que nous continuons à nous développer dans ces mêmes secteurs. En rachetant Eurosic en 2017, Gecina a intégré des immeubles existants, situés dans le 6e, le 7e, le 10e, le 11eou le 13earrondissement mais aussi cinq projets majeurs issus du patrimoine d’Eurosic qui seront livrés en 2018 et 2019 à Paris et à la Défense. Nous avons aussi lancé à Paris, au cœur du quartier central des affaires, le projet « 75 Grande Armée », sur le site de l’ancien siège du groupe PSA. Enfin nous avons dans notre pipeline deux nouvelles résidences pour étudiants et un programme de logements traditionnels. De quoi permettre à de très nombreux locataires/clients de renouer avec le cœur de la ville.

Source: Linkedin

wiztrust-fingerprint-icon

Dans le but de sécuriser sa communication, Gecina certifie ses documents avec Wiztrust. Vous pouvez en vérifier l'authenticité sur le site wiztrust.com

Expert

Contacts Presse