21 juin 2018

L’intelligence naturelle, le bon sens commun de l’innovation

Par Méka Brunel, Administratrice, Directrice Gecina.

A l’occasion du MIPIM PROPTECH 2018, je voudrais partager une réflexion personnelle sur le sujet de l’innovation. Trop souvent ce dernier est limité au seul aspect de la nouveauté technique et participe à une forme de religion, celle du "solutionnisme technologique" visant à résoudre tous les maux de la planète. Pourtant, l’innovation réelle, autrement dit celle qui dure dans le temps et intéresse nos affaires humaines - tient davantage dans une vision plus large des enjeux. C’est une invitation à questionner les impacts liés aux progrès scientifiques, techniques et sociétaux. Le sujet de l’innovation cristallise en effet un ensemble de réponses. Mais encore faut-il en fixer les objectifs pour qu’il soit partagé, durable et positif. Cela revient à exprimer l’usage que l’on veut en faire, la grande intention.

L’innovation, une vision d’abord

De l’intelligence artificielle à l’intelligence naturelle

On a tendance à l’oublier mais l’innovation n’est pas un ensemble de gadgets, d’outils ou de "choses" connectés. Il s’agit d’un écosystème complet, d’un ensemble cohérent de transformations de nature systémique. C’est une réflexion sur la façon dont on met de l’intelligence dans ce que l’on fait. A cet égard, je lis beaucoup d’articles sur l’intelligence artificielle, cette discipline caractérisant souvent ce que l’on entend aujourd’hui par innovation. Moi, je voudrais parler de l’intelligence naturelle. En effet, selon moi, l’innovation doit être au service d’une vision holistique de tout ce que nous entreprenons. Cela invite ainsi à penser la convergence des systèmes (techniques, organisationnels, modèles économiques...), à avoir une vision inclusive des solutions à apporter, et non en silo ou encore solutionniste. Cette vision holistique de l’innovation nous renvoie davantage à nous-même, à l’"anthropos". C’est "L’homme face à la Terre ", face à l’impact global de ses activités.

Elle permet de mettre la technologie (l’IA, etc) au service de l’intelligence humaine (des modèles d’organisation des réseaux/des représentations) parce qu’elle l’inscrit dans l’ensemble du système et dans le temps. L’innovation peut alors devenir durable, au service de l’environnement. Et, c’est ce que je désigne d’ailleurs par "intelligence naturelle".

L’innovation, une intention pro-active

L’innovation à impact(s)

Cette vision de l’innovation comme modèle à penser peut-être un réel facteur différenciant. Car, elle ne se limite pas à la technologie mais porte une intention plus large, celle de produire des innovations à impacts positifs. Elle prend, par exemple, le chemin de la finance verte, celui emprunté par Gecina.

Elle permet de concrétiser des objectifs en matière d’économie circulaire en changeant notre regard sur des usages ancrés dans les mœurs. Par exemple, c’est le tandem démolir-reconstruire pour l’industrie immobilière. Pourquoi ne pas davantage réhabiliter et revitaliser des bâtiments et quartiers ?

La vision holistique permet de faire apparaître les raisons pour lesquelles on agit et de réfléchir à l’impact de l’innovation avant de la mettre en application. C’est d’ailleurs ce que l’on appelle aussi plus communément : le "bon sens", qui revient à s’interroger sur la portée de ses actes.

L’innovation au présent

Un "far west" à conquérir

Aujourd’hui, nous sommes sortis du principe de précaution. Les expérimentations ne sont plus empêchées. L’innovation nous bouscule dans tous les sens. L’histoire se répète, la même "révolution copernicienne", toujours à la croisée des progrès scientifiques et techniques, des arts et des lettres, de la sociologie et surtout de l’éthique.

C’est en effet une révolution que nous vivons aujourd’hui avec la mutualisation des ressources, l’accès à davantage de mobilité, la connexité permanente, les solutions imaginées par les start-ups de la nouvelle économique pour démocratiser les tendances. Dans ce "Far west" des innovations, il va falloir beaucoup tester.

L’intelligence naturelle - en venant ainsi questionner la portée de ces usages au regard de ce que l’on connaît des conséquences que peuvent avoir de grandes innovations, comme l’impact sur le climat – pourra être ce prérequis essentiel pour mettre du sens dans l’innovation.

Source: Linkedin

wiztrust-fingerprint-icon

Dans le but de sécuriser sa communication, Gecina certifie ses documents avec Wiztrust. Vous pouvez en vérifier l'authenticité sur le site wiztrust.com

Expert

Contacts Presse