Quelles sont les 5 grandes attentes des utilisateurs de bureaux pour 2030 ?

Paris, France, 11 mars 2019

Par Méka Brunel, Directrice Générale de Gecina

L’immobilier tertiaire se trouve aujourd’hui à un point de bascule : l’approche fonctionnelle du bureau, qui a prévalu pendant des décennies, cède progressivement la place à une approche centrée sur l’utilisateur.

Pour mieux comprendre les besoins de nos clients nous avons, avec les 5 autres foncières membres de notre think-tank européen consacré à l’innovation et à la RSE[1], fait le choix d’écouter, sans intermédiaires, les occupants des bureaux, nos clients finaux. 140 personnes ont été interrogées dans 6 pays en Europe au cours de 18 focus groups. Cette démarche constitue la première étude paneuropéenne sur l’évolution des lieux de travail du point de vue des utilisateurs (cf. études à consulter ci-dessous).

Tout d’abord tordons le cou à une idée reçue. La doxa voudrait que les classes d’âges aient des visions différentes. Pour ma part, je ne crois pas au clash des générations qui se manifesterait dans un rapport au travail et à l’espace professionnel radicalement opposé entre les classes d’âges. La génération Millenials n’existe pas. L’étude, réalisée, par Harris Interactive, dans 6 pays européens, abonde dans le sens de cette conviction profonde.

Elle révèle en effet que quel que soit le territoire, les univers et secteurs de travail des personnes interrogées, les attentes relatives au lieu de travail à horizon 2030 se rejoignent. Elles convergent vers 5 grandes thématiques.

5 grands enseignements pour l’avenir :

1.   Les utilisateurs d’aujourd’hui sont sensibilisés aux questions écologiques et attendent des bureaux de demain qu’ils soient « Green »

Équiper les espaces de travail de capteurs (éclairage, climatisation, chauffage), recourir à des matériaux de construction durables (murs de briques nues, panneaux solaires, toits biologiques) ou déployer la conscience verte des collaborateurs (zéro déchet, alimentation locale, transport propre) sont des conditions sine qua non des salariés pour se projeter avec envie dans l’espace de travail de demain.

2.   Les utilisateurs d’aujourd’hui sont connectés et attendent des bureaux de demain qu’ils soient « Smart »

Le mobilier intelligent, la biométrie ou la data sont des phénomènes qui permettront d’améliorer encore davantage la gestion des tâches administratives, les processus de décisions et l’accompagnement des collaborateurs.

3.   Les utilisateurs d’aujourd’hui sont mobiles et attendent des bureaux de demain qu’ils soient plus « Flex »

Les espaces collaboratifs tel que WeWork ou les coffee shops tels que Starbucks reflètent le besoin des individus de se retrouver où ils veulent et quand ils veulent pour travailler seuls ou à plusieurs. Les entreprises traditionnelles ne peuvent faire fi de cette demande et doivent accompagner la tendance vers des bureaux plus flexibles pour offrir à leurs collaborateurs des espaces de travail multifonctionnels, modulaires, désencombrés, intérieurs et extérieurs. Ce réaménagement de l’espace physique devra être accessible 24h/24 et 7j/7 et refléter une organisation interne plus souple, plus flexible. Une précision importante : il ne s’agit pas de faire du flex-office, mais d’avoir des bureaux plus flexibles. Nuance !

4.   Les utilisateurs d’aujourd’hui sont partout chez eux et attendent des bureaux de demain qu’ils soient « Sweet »

À chaque humeur correspond un besoin ; à chaque besoin correspond un espace ; à chaque espace correspond un moment. Et tout au long de la journée, les humeurs et besoins varient selon les collaborateurs.

Les bureaux de 2030 seront « comme à la maison », parce que les salariés d’aujourd’hui réclament des espaces de travail alternatifs (zones de verdure, espaces de détente, cuisines équipées pour repas partagés) et des espaces de travail sur-mesure (lumière naturelle, réglage automatique de l’éclairage, de la température et de la musique). Bref, des espaces professionnels qui favorisent l’épanouissement et le bien-être, collectifs ou individuels. Les bureaux sont des lieux de vie !

5.   Les utilisateurs d’aujourd’hui n’ont plus deux vies parallèles et cloisonnées et attendent des bureaux de demain qu’ils soient « Serviciels »

L’espace de travail de demain ne pourrait se concevoir sans la prise en compte d’une demande croissante de services de la part des utilisateurs de bureaux. La porosité des univers et des espaces professionnels et personnels aboutit au besoin des collaborateurs de ne plus dissocier deux vies parallèles et cloisonnées.

L’espace de travail, où qu’il soit, devra permettre aux salariés de 2030 de bénéficier de services dont ils auront besoin à tout moment (pharmacie, gymnase, garderies, livraisons, douches).

C’est à nous, acteurs de la ville de demain, de continuer à répondre à ces attentes !

Retrouvez la première étude paneuropéenne sur l’évolution des lieux de travail du point de vue des utilisateurs.

[1] alstria, COIMA RES, Colonial, Great Portland Estates et NSI

Source : Linkedin

Expert